symbole violon

Carlos Baumann | Christine Python | Andrew Audiger | Sara Oswald | Ganesh Geymeier |
Baiju Bhatt | Mathias Demoulin


Baiju Bhatt (violon)





Baiju Bhatt découvre le violon à l'âge de six ans, et accomplit jusqu'à ses 20 ans des études de musique classique, au Conservatoire de Lausanne. C'est par le biais du piano qu'il découvre le jazz, mais très vite, c'est avec son violon qu'il swingue dans les bars de la région romande et d'ailleurs.

Élève du violoniste jazz Pierre Blanchard, il entre en 2009 à la Haute École de Musique de Lausanne, en section jazz, ce qui lui donne l'occasion d'étudier le violon avec Christine Sörensen et Mario Forte, les musiques improvisées, la composition et l'arrangement avec des musiciens tels qu'Emil Spanyi, Jeff Baud, Robert Bonisolo, et la pédagogie du violon avec Tina Strinning.

Toujours avide de nouveaux horizons musicaux, Baiju Bhatt a également travaillé avec les grands violonistes de jazz actuels (Didier Lockwood, Johan Renard, Bastien Ribot), et avec des musiciens indiens, ce qui l'amène à jouer en décembre 2010 pour la Princesse de Jaipur avec son père, le sitariste Pandit Krishna M. Bhatt, et à fonder en 2011 le Red Moon Collective, projet international mêlant jazz, rock, et musiques populaires et traditionnelles d'Inde et d'ailleurs (projet primé par la HEMU, et en tournée suisse en 2012). Il récidive en 2014 avec le projet original Red Sun (en tant que compositeur, arrangeur et interprète), et reçoit un prix de la HEMU pour son projet de Master et son engagement pédagogique. Depuis 2013, Baiju Bhatt enseigne à la Compagnie Albertine et au Conservatoire de Lausanne.

Outre ses concerts de jazz avec les groupes de swing manouche de la région (36 rue du Swing, Gypsy Bop Combo, May Bittel, Bernard Dossin, Marco Neri et Viperswing, Gadjo Inc., etc.), Baiju Bhatt parcourt depuis 2010 les festivals de Suisse, d'Europe et des quatre coins du monde (Montreux Jazz Festival, Caprices Festival, Saptak Festival d'Ahmedabad, Tohu Bohu Festival, Melting Pot Festival, Cully Jazz & Cully Classique Festival, Torino Jazz Festival, Jazz à Carthage, etc.) avec le groupe de pop-rock celtique Anach Cuan, l'ensemble de jazz contemporain SWS, et les virtuoses frères tunisiens Amine & Hamza Mraihi, entre autres. En 2014, il s’établit à Paris afin de s’immerger dans l’effervescence culturelle de la capitale mondiale du swing manouche et de créer des liens entre la Ville Lumière et la Suisse.